Quelques dessins animés pour un novembre confiné

Le mois de novembre n’est pas mon mois préféré à la base… Gris, pluvieux et froid, sans aucune fête pour l’éclairer un peu, il n’a pas grand chose pour lui! Mais alors quand en plus il est confiné, c’est le pompon! Résultat, me voilà plongée dans les livres et les dessins animés pour tenter de donner un peu de couleur à ce mois décidément très sombre!

Next Gen, une création originale de Netflix

Next Gen, c’est l’histoire d’un monde dominé par les robots. Il y a un robot pour chaque chose: pour se coiffer, se brosser les dents, vous masser les pieds… Et justement, une nouvelle génération de robots encore plus performants est sur le point de sortir! Tout le monde est très excité… enfin sauf Mei car elle déteste les robots… C’est alors qu’un robot un peu différent s’attache à elle et essaie de devenir son ami. Pour la petite fille solitaire et blessée qu’est Mei, c’est une nouvelle vie qui commence mais elle, y voit surtout l’occasion de se venger de tous ceux qui lui ont fait du mal…

Format: Film

Carmen San Diego

Format: Série, 3 saisons

Carmen San Diego a été élevée dans une université pour voleurs; Vile. Son futur tout trouvé: voleuse évidemment!

Mais elle rate son examen et change radicalement de camp: elle volera ses anciens compagnons d’école et rendra aux musées, aux associations caritatives… ce qui leur appartient!

Il existe également un film de Carmen Sandiego où il est possible de choisir (comme dans les Livres dont on est le héros)l’action à effectuer. J’adore le format et c’est d’ailleurs comme ça que j’ai découvert la série!

Avatar: the last airbender

Format: Série, 3 saisons

Dans un monde où règne la guerre, seul l’Avatar peut sauver les peuples de la dévastation apportée par la Nation de Feu. Mais l’Avatar a disparu! Deux adolescents, Katara et son frère Sokka, le retrouvent par hasard enfoui dans la glace avec son bison volant Happa. Une fois libéré, il ne peut pourtant pas intervenir car il doit d’abord apprendre à gérer les 4 éléments. Or pour le moment, il ne maîtrise que l’air… Le voilà donc parti avec ses deux amis pour une quête initiatique à la recherche de professeurs pour lui apprendre à commander à la Terre, à l’eau et au feu…

Over the moon

Format: film

Film d’action américano chinois, il raconte l’histoire de Fei Fei, une petite fille qui adore la déesse de la Lune, Cheng’E, depuis que sa maman lui a raconté son histoire. Elle perd rapidement sa mère mais pas sa foi en la déesse de la Lune et lorsque son père décide de se remettre en couple avec une autre femme qui a déjà un petit garçon, elle décide de partir sur la Lune pour empêcher le mariage.

Ce dessin animé est plein de rêve et de couleur, très doux et en même temps plein d’action. Le travail sur la relation frère/sœur est également très beau. Enfin les chansons sont très travaillées comme dans un film Disney 🙂

The guardian Brothers

Format: Film

En Chine, on a toujours cru profondément au monde des esprits et aux anges gardiens, au point de mettre leur affiche sur toutes les portes. Mais, les mœurs évoluant, les affiches ont peu à peu disparu, supprimant les portes d’entrée au monde des humains. Mais la grand-mère de Rain a gardé sa foi et ses affiches sur la porte de son restaurant de soupe. Lorsqu’elle décède, sa fille Luli et sa petite fille Rain reprennent le restaurant, mais in méchant voisin décide de leur mettre des bâtons dans les roues. Alors Rain fait appel au monde des esprits et se retrouve embarquée dans une folle aventure pour les sauver, eux et se sauver elle-même et le restaurant par la même occasion.

Ce mois-ci, j’ai regardé deux dessins animés qui se passent en Chine et je dois dire que j’aime vraiment ce type de film. On y découvre la nourriture, les traditions, les fêtes… C’est toujours un beau moment d’évasion!

Le +: Dans sa version anglaise, le film est narré par Meryl Streep et Nicole Kidman prête sa voix à Luli.

Voilà pour cette petite sélection 🙂 N’hésitez pas à m’en suggérer d’autres!

Et si vous êtes plutôt lecture, voilà une petite sélection de récits de voyages extraordinaires! Bonne lecture et bon visionnage!

La Saint Patrick à l’école

Cela faisait plusieurs années que je voulais fêter la Saint Patrick à l’école mais, faute de temps, je n’en avais pas encore eu l’occasion. Cette année pourtant, j’ai retourné mes manches et je me suis attelée à la tâche. A la clé, une belle journée où de nombreuses notions ont été abordées sans que les élèves aient l’impression de travailler!

Voilà mon programme: – Tête de leprechaun (arts visuels, géométrie: le rectangle et le carré, civilisation: le leprechaun)

  • Le trésor du leprechaun: matériel multibases, Numération.

Le premier à 100 pièces dans son trésor remporte la partie. Transformer les unités de pièces en dizaines et enfin les dizaines en centaines.

  • Le trésor au pied de l’arc en ciel: Arts visuels + Civilisation

Peinture d’un arc en ciel au doigt, à partir d’un chaudron censé contenir le trésor du leprechaun (chaudron à dessiner et découper soi-même) à associer à la légende du trésor du Le prechaun.

  • Poème de la Saint Patrick: Anglais

Je l’ai utilisé comme introduction à ma séquence sur les couleurs. Les élèves devaient trouver des choses de la couleur mentionnée en anglais sur le poème. Je traduisais ensuite le mot trouvé et il était dessiné pour s’en souvenir.

  • Yahtzee des couleurs, Anglais

Là encore un petit exercice pour prononcer les couleurs en anglais. Il s’agissait de barrer au fur et à mesure les couleurs obtenues via le dé en prononçant le nom de la couleur en question. Le premier à avoir tout barré remporte la partie.

Comment l’éducation nationale perd ses enseignants?

On nous raconte partout que c’est la crise des vocations, que les gens ne veulent plus enseigner, plus passer le concours …

On blâme le salaire, les enfants de plus en plus difficiles, les classes surchargées, le manque de considération… Mais il n’y a pas que ça .

Le problème majeur, c’est que l’éducation nationale chouchoute ses contractuels et broie ses jeunes enseignants, qui pourtant représentent son avenir.

Sur 4 ans, c’est la deuxième année où j’aurai un poste explosé et je pèse mes mots: entre 3 et 4 classes différentes, sur la maternelle et l’élémentaire, dans plusieurs écoles et même une journée remplaçante sur toute une ville. Ou comme on nous appelle dans l’intimité ‘un bouche-trou’.

A côté de cela, mes collègues contractuels récupèrent des postes à temps plein ou des congés longue durée (congés maternité…) proche de chez eux.

Moi qui rêve de classe verte, de théâtre, qui monte un spectacle de fin d’année chaque fois que j’ai ma classe, qui n’ai été absente que 2 jours en 4 ans, voilà ma récompense: des quarts temps! Et je vois arriver une collègue à plein temps dans l’école T1 mais plus âgée …

Comprenez donc bien: dans l’éducation nationale, il vaut mieux être vieux et sans formation IUFM que jeune et avec le concours. Un comble!

Et je ne vous parle pas de mes collègues avec bébé qui ne peuvent rejoindre leur conjoint dans un autre département déficitaire puisque le département refuse de nous laisser partir, de la montagne de paperasse, du plaisir de remplir et vider sa classe chaque année en quittant collègues et élèves. Un déracinement perpétuel.

Voilà pourquoi les jeunes se tournent vers d’autres métiers et que ceux qui ont eu le concours hésitent en permanence à démissionner.  Au lieu de combler les blancs avec des contractuels à foison, voyez Monsieur le Ministre, comment vous pouvez faire pour garder ceux qui sont déjà là et qui sont formés. Protégez nous au lieu de nous broyer, donnez-nous envie de rester!

img_1715.jpg

La série de février: a series of unfortunate events

A series of unfortunate events est le titre anglais de la série de livres Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire par Lemony Snicket. J’ai lu cette série étant enfant puis adolescente et elle m’avait tout de suite emportée. Naturellement quand était sorti le film en 2004 (avec Jim Carrey), j’avais couru en salle … pour en ressortir très dépitée! Plusieurs épisodes rassemblés en un film avec évidemment Lire la suite

Le retour du calendrier de l’avent Dammann

L’an dernier, j’avais été bien séduite par son jumeau (cf: ici), je retente donc l’expérience cette année  avec la version 2016.

La plastique est toujours très soignée avec un côté brillant pour noël et le prix attractif (20 euros). En plus, je l’ai trouvé chez un petit commerçant près de chez moi et pas dans une chaîne ce qui est un plus non négligeable. Lire la suite

Cuisine d’Halloween

J’a, pour une fois, une école très bien pourvue en matériel de cuisine. C’est donc le moment de cuisiner des petits gâteaux! Et pour Halloween, ce sera araignées en chocolat!

Sinon, vous avez déjà essayé de cuisiner avec 4 enfants? Donc vous pouvez imaginer cuisiner avec 26 :p

On a donc fait 3 pâtes à gâteaux puis on a porté le four jusqu’à notre étage pour pouvoir surveiller la cuisson. MMMMMH les mathématiques dans l’odeur du chocolat qui cuit 🙂 cuisiner-pour Lire la suite

J’ai vu j’ai lu #JVJL3 Octobre

Ce mois-ci a aussi été riche en découvertes tant sur le plan écrit que sur le plan visuel. Mais nous allons  commencer par le cinéma car j’y ai vu un film que j’attendais depuis longtemps.

J’ai vu: Cinéma:

Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Tim Burton. 

Le pitch: Jacob assiste à la mort de son grand-père, qui depuis quelques temps déjà délirait et racontait des histoires sans queue ni tête. Au moment de mourir, celui-ci lui raconte une nouvelle histoire abracadabrante, comme celles dont il était friand étant petit, et le voilà lancé dans une quête qui le mènera sur une île britannique à la recherche d’un orphelinat pour enfants ‘particuliers’. Lire la suite

Introduction au Land art

Dans la cour, nous avons plusieurs marronniers ce qui est très sympa niveau visuel et pour respirer mais qui l’est un peu moins à l’automne lorsque les marrons commencent à tomber…. En effet, quoi de plus drôle que de les ramasser et d’organiser une bataille de marrons ou d’attendre sous l’arbre un coup de vent pour recevoir sur la tête une pluie de marrons en bogue? Apparemment lancer les marrons dans les escaliers est également un must-do quand on a 7 ans… Vous l’aurez compris, les idées ne manquent pas …

du-land-art-avec-des-marrons Lire la suite