Tueurs en série sur le divan

Depuis toujours, je suis passionnée de romans policiers et séries/films d’enquêtes. J’ai alterné les histoires fictionnelles et les histoires vraies dont nous abreuvait la télévision de gré ou de force. Mais plutôt que les infos le soir, ce qui m’intéressait c’était de suivre les affaires résolues, le cheminement des enquêteurs menant à la résolution. Je trouve les affaires non résolues trop angoissantes à regarder… Je trouve également plus facile de suivre les faits divers pour lesquels je ne peux pas m’identifier aux victimes; j’évite les autres comme la peste! Je crois que dans ces évènements, on cherche toujours à comprendre ce qui a pu se passer. On cherche des réponses pour faire le deuil mais aussi pour se rassurer, pouvoir expliquer ce qui s’est passé… Tueurs en série sur le divan apporte des éléments de réponse en nous plongeant dans la psyché d’un tueur, à travers les conversations qu’ils ont eu avec des professionnels…

Tueurs en série sur le divan mélange réalité historique, travail de recherche juridique et psychologie. Les deux auteurs, Joseph Agostini et Jean-Benoît Dumonteix, sont d’ailleurs psychanalystes et psychologues. Ils se sont penchés sur l’histoire de ces 4 tueurs et sur leur perversion.

Tueurs en série sur le divan, N° 1: Michel FOURNIRET

Avant de me plonger dans la psyché de Michel Fourniret, j’ai revu les différentes étapes de l’affaire afin de pouvoir remettre en contexte ce que je lisais. Pour cela, vous pouvez regarder l’épisode des Faits Karl Zéro qui lui est consacré.

Je me suis ensuite plongée dans la lecture des chapitres qui lui sont consacrés pour découvrir de tous autres aspects de sa personnalité. Il y a notamment un coté presque mystique soulevé par les auteurs dont je n’avais jamais entendu parler avant… Baptisé avec sa femme les Ogres des Ardennes, vous imaginez aisément que sa psyché n’est pas à piquer des hannetons!

Tueurs en série sur le divan, N° 2: Guy Georges

Là le livre tombait à point car je viens juste de visionner le film Flic, tout simplement, d’Yves Rénier, librement adapté de cette affaire qui avait défrayé la chronique. Le film est disponible en replay sur France 2 pour le moment, si ça vous tente.

Pour Guy Georges, ce qui ressort du livre c’est l’absence de repère et d’identité. Son prénom double deviendra son nom de famille, l’éloignant à jamais de sa filiation réelle. Rejeté pour sa couleur de peau et les conditions de sa conception, il dissociera sa personnalité ce qui le rendra encore plus difficile à détecter: une partie de sa vie est bien adaptée, sympathique, protectrice même, l’autre monstrueuse. L’histoire de Guy Georges est particulièrement intéressante d’un point de vue psychologique: les traumas répétitifs mis en lumière constituent petit à petit l’homme qu’il est devenu.

Cette affaire est également intéressante d’un point de vue criminel puisque c’est grâce à elle qu’est né le FNAEG (Fichier national des Empreintes Génétiques).

Tueurs en série sur le divan, N° 3: Thierry Paulin

Thierry Paulin est le Tueur des Vieilles Dames qui a défrayé la chronique et semé la terreur dans plusieurs arrondissements de Paris. Ce qui m’a particulièrement intéressée dans le livre est la place accordée à Jean-Thierry Mathurin, son complice, qui était peu évoqué dans les émissions sur l’affaire. Les deux auteurs se penchent sur la psyché de Paulin mais, celui-ci étant décédé avant son procès, ils s’intéressent également à celui qui comparaitra seul sur le banc des accusés.

Tueurs en série sur le divan, N° 4: Marcel Petiot

Certainement l’affaire qui m’a le plus surprise dans ce livre car je ne la connaissais pas du tout! Et pour cause, elle est bien plus ancienne que les autres. Elle a eu lieu pendant la seconde guerre mondiale et a été jugée après. Cette affaire a elle aussi défrayé la chronique car deux théories se sont alors opposées: Marcel Petiot était-il un résistant et les cadavres trouvés chez lui seraient-ils alors des corps de soldats allemands? Ou est-ce qu’il s’agit de corps de juifs qu’il devait aider à fuir et qu’il a dépouillés de leurs biens avant de les tuer? Évidemment, à l’époque, ça changeait tout!

Grâce à l’exposition Petiot (exposition par la police du contenu d’un grand nombre de valises trouvés chez des amis à lui), il fut vite mis en lumière qu’il s’agissait de la seconde possibilité.

Le livre s’intéresse donc à la psyché de ce tueur hors norme et à l’égo surdimensionné et il y a du boulot! D’abord soldat, il quitte l’armée et devient docteur en bénéficiant d’un programme spécial pour les anciens soldats. Malgré ses « bizarreries », il a beaucoup de succès et est même élu Maire!

Il prend comme pseudonyme « Eugène » (pensez aux pratiques eugéniques, visant à améliorer une espèce et replacez dans le contexte 39-45 …) Il se fait passer pour son frère au nez et à la barbe des enquêteurs et sera finalement arrêté sous encore une nouvelle identité… Bref, là encore, il y a matière à travailler!

Le livre Tueurs en série sur le divan permet de prendre la distance nécessaire avec les faits tout en se plongeant dans la tête d’un tueur. J’ai découvert certaines affaires et en ai relues d’autres sous un prisme différent de celui employé par la télévision. C’était intéressant et instructif. Les personnalités mises en exergue sont très différentes et on découvre que le tueur en série peut être multiple. Le nombre de morts rapproche ces 4 hommes, mais les raisons des meurtres et leurs psychés respectives sont très différentes.

Merci à Dominique et aux éditions l’Envolume de m’avoir permis de découvrir ce livre! Et vous, que lisez-vous en ce moment?

9 réflexions sur “Tueurs en série sur le divan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s