Quand les lourds s’invitent chez vous …

Au bar, au café, en boîte de nuit, on a tous connu les lourds de soirée, ceux qui ne sont ‘pas du tout intéressés’ mais juste amicaux et sympathiques et qui s’asseoient néanmoins à votre table sans y être invités.  Ou encore ceux qui vous demandent du feu, vous n’en avez pas, mais ils s’invitent quand même et allument une cigarette (Tiens, je croyais qu’ils n’avaient pas de feu!) Et « Mademoiselle, vous êtes très charmante », « Je m’appelle Balthazar, et toi c’est quoi?  » (déjà quand tu t’appelles Balthazar, tu prends un pseudo parce que là pour draguer, moyen, mais quand en plus tu as l’air d’avoir 35 ans au minimum, je suggère que tu tapes dans ta tranche d’âge, n’est pas Brad Pitt qui veut).

Enfin, il y a les provinciaux qui viennent d’aborder en te disant que les parisiens ne sont pas amicaux, qu’ils ne se parlent pas et que chez lui tout est différent… oui, mais en même temps si tu veux absolument parler avec quelqu’un qui est en train de lire (ou de faire autre chose d’ailleurs) ne soit pas étonner de te faire recaler. Ce n’est pas Paris, c’est toi qui est relou c’est tout. Si tu veux parler, trouve des gens assis seuls qui regardent dans le vague et semblent s’ennuyer, eux ne pourront pas prétexter qu’ils font autre chose…Mais aujourd’hui il y a également les lourds d’internet: ceux qui confondent site de couchsurfing et meetic par exemple. Ainsi me voilà invitée à Rabat au Maroc par un illustre inconnu qui n’a vu que ma photo de profil alors que nous faisions le tour des châteaux de la Loire!? Mais bon c’est vrai que Rabat se trouve tout à fait sur le chemin de la Loire à vélo et puis Amboise-Rabat à vol d’oiseau ça se fait non? Eh ben oui ça se fait, mais en avion, pas à vélo! Pendant que nous sommes sur le sujet, parlons aussi des lourds par sms: j’ai aujourd’hui reçu 12 sms de Greg aujourd’hui qui me demandait si j’étais à la maison et qui me disais que je lui manquais, ce qui aurait été très mignon si seulement je connaissais un Greg. Lorsque je lui ai fait part de sa méprise, il a néanmoins continué à m’écrire des messages: vous aprécierez la poésie du dernier suivant un précédent auquel je n’avais pas répondu: « … ». Si vous aussi vous connaissez de ces lourds qui peuplent nos rues, partagez votre expérience, je me sentirai moins seule :p

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s