Jamais sans ma fille, Betty Mahmoody

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler d’un livre qui m’a beaucoup touché et également de quelque chose que j’aimerai voir en France: les bibliothèques de rue.

J’étais en Allemagne pour le nouvel an et en me promenant dans un parc j’ai vu près des bancs une espèce d’armoire plantée au milieu des arbres. Je me suis approchée: l’armoire était une bibliothèque! Le fonctionnement est simple: tu amènes un ou plusieurs livres que tu as lu, et tu peux reprendre d’autres livres dans cette bibliothèque. Le fonctionnement de ce troc est évidemment basé sur l’honnêteté!

En parcourant les titres, j’ai découvert quelques livres en anglais et un livre en français (ouf, car je ne lis pas encore l’allemand!) C’était le livre de Betty Mahmoody, Jamais sans ma fille ( enfin une traduction puisqu’il s’agit d’une américaine) qui racontait son histoire. Best-seller en France, publié en 1988, pour une raison ou une autre je n’en avais jamais entendu parler.

Betty est née dans le Michigan et s’y est mariée. Elle a eu 2 enfants de ce premier mariage puis a rencontré son second mari, un iranien surnommé ‘Moody’. Moody est docteur anesthésiste, il la couvre de cadeaux et ils vivent bien dans une belle maison. Il y a quelques turbulences comme dans tous les couples mais elles s’éteignent avec la venue au monde de la petite Mahtob. 4 ans plus tard, Moody souhaite retourner en Iran pour des vacances de 2 semaines afin de présenter sa fille à sa famille. Après de longues hésitations, Betty accepte de l’accompagner. Mais au bout de 2 semaines, elle est toujours en Iran et ses ‘vacances’ ne semblent pas prêtes de se terminer...

J’ai beaucoup apprécié la pudeur et la douceur avec laquelle cette histoire est présentée au lecteur. On partage la douleur de Betty et la peur de la petite Mahtob en se mettant à leur place: en effet, que ferions nous bloquées dans un pays inconnu avec un enfant, sans parler la langue, sans passeport et sans argent? En lisant ces pages je me suis souvent demandée comment Betty ne devenait pas folle de désespoir devant la durée de son exil. Sans doute le fait de devoir sauver sa fille y a beaucoup contribué. Le livre met également en scène d’autres américaines mariées à des iraniens qui habitent sur place et ne souhaitent pas retourner aux USA car elles savent qu’elles repartiront seules et ne pourront plus y vivre. D’autres y habitent une partie de l’année avec leurs maris et une partie en Iran. Toutes compatissent à la souffrance de Betty, mais aucune ne peut l’aider. Les femmes et les hommes iraniens qui ne lui mettent pas de bâtons dans les roues ferment les yeux devant son malheur. Même à l’ambassade on ne peut rien faire pour elle.

Vers la liberté: la fille de "Jamais sans ma fille" raconte son histoire

à gauche Mahtob, à droite Betty, sa maman

C’est une histoire de l’humilité et du sacrifice d’une femme pour protéger son enfant (elle aurait pu rentrer seule aux USA mais l’enfant est la propriété de l’homme en Iran), une histoire de foi également, et cela m’a énormément ému. Je recommande avec force ce livre qui m’a plus que convaincu de ne jamais aller dans ce pays, bien que je pense qu’il s’agisse sans doute d’un beau pays avec ses merveilles à partager. Tant que les mentalités n’auront pas changées et que la femme sera considérée propriété de son mari tout comme l’enfant c’est un pays que j’éviterai. Heureusement, tous les iraniens ne sont pas comme Moody, mais encore une fois, la cruauté et l’attitude de cromagnons de quelques-uns rejaillit sur tous les autres…

 

J’ai appris que Mahtob avait écrit sa version de l’histoire intitulée Vers la liberté. Je pense me la procurer dès que possible pour comparer les 2.

Publicités

Une réflexion sur “Jamais sans ma fille, Betty Mahmoody

  1. Pingback: Piano Links

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s