Poème l’Aurore

Le ciel appelle l’’aurore
La nuit reprend son bien
Et dans le lointain, on se remémore
Les instants fragiles passés loin des siens.

Donc tout du long du sol
L’’été prend son envol
Pour animer les fleurs
Pour effacer la peur, tout ça en son honneur.

Le jour appelle l’’aurore
L’’étoile dans ses yeux s’’éteint
La vie prend son essor
La pluie le rend serein.

Et tout soudain c’’est la fin.

L’’enfant attend l’’aurore
Et l’’attendra encore.aurore_draperie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s